La mer de nuages

Le soleil en fusion
s’étale
sur la mer de nuages
Et le ciel est si bleu qu’on ne peut croire à la nuit

Pourtant le brasier
déjà
n’est qu’une lueur
une trace

la ligne d’horizon surlignée de lumière
enfle soudain
comme une bougie qui s’embrase
une dernière fois

on brûle plus vite quand on va mourir
– ou s’éteindre, c’est selon
l’âme n’est elle pas une flamme,
a flickering one ?

I know for sure mine is
I can feel it sometimes
étincelle de vie
burning
almost bursting
with excitement

But now it’s still
deep and quiet
devant la mer de nuages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *