Laisse-moi te donner de l’air
Brise ou tempête, ce que tu souhaites
Je sais être si calme, jusqu’à paraître
Disparaître
Laisse-moi te donner de l’air
Joueuse, je virevolte
t’échappe quand tu crois me saisir
Quand tu m’oublies tu me respires
Mon odeur pas si volatile
Incrustée dans tes narines
Au jeu du chat et de la souris, je serais l’oiseau
Curiosité infinie
et possession éphémère
Laisse moi te donner de l’air
Pour alimenter, perpétuel,
Le mouvement du désir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *