Je ne sais pas donner de l’eau
Viens donc la prendre
L’eau de ma bouche ouverte
L’eau de mon sexe humide de tes mots
Je ne sais pas donner de l’eau
Seulement devenir-eau
toute entière
Bain bouillonnant, sans frontières,
je me liquéfie sous tes doigts
En moi tu n’auras jamais froid,
je ne suis pas une eau qui dort
Rien ne saurait me retenir quand je déborde
pas même des cordes
Je deviens alors fontaine
et je sais donner de l’eau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *